Le voyage de Solo, de Miriam Koch

Quelques mots sur ce trèèèèèèèès grand livre au format à l’italienne (soit paysage) : c’est l’histoire d’un mouton rayé blanc et rouge qui cherche sa place parmi les siens, et partira à la découverte du monde et à la rencontre de lui-même…

En résumé (j’ai dit « quelques mots »), c’est un livre atypique avec une belle histoire où les enfants et les adultes se retrouveront dans le personnage de Solo.

De belles illustrations de Miriam Koch et un soupçon de poésie font de cet album un agréable moment de lecture.
Pour finir, si ce livre vous a plu, sachez qu’il existe une suite intitulée « Le rêve de Solo »!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

L’Ogrionne, de Philippe Corentin

Une reprise de certains personnages très présents dans les contes à la sauce Philippe Corentin… miam!

Des carottes, encore des carottes, toujours des carottes, pfff Loustique en a marre, des carottes ce n’est pas un vrai repas de loup ça! Malheureusement son père a beau cherché plus la moindre trace de gibier dans les alentours à cause de leur l’ogre. Énervé Loustique décide de suivre son papa quand il chasse, ils tombent alors sur… le Père Noël qui a la jambe coincée dans un piège de l’ogre. Ni une ni deux, nos compères loups libèrent le Père Noël et le rapporte chez eux afin que maman loup prépare un festin! Mais celle-ci refuse car c’est le Père Noël, les deux loups ne l’avaient pas reconnu, de plus il est vieux, bref « immangeable »! Devinez le menu du soir pour cette famille loup et leur invité?

Beaucoup d’humour, des personnages atypiques (je ne vous ai pas parlé de la princesse Baignoire qui arrive après), et une jolie fin, voilà un album a regardé et lire souvent comme toutes les histoires de Philippe Corentin!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ne m’appelez plus jamais « Mon Petit Lapin », de Grégoire Solotareff

C’est un album qui a déjà fait son temps (1973 à L’École des Loisirs) mais dont l’histoire reste géniale, et puis quand Solotareff en est l’auteur…

Alors pour changer le héros est un lapin nommé Jean Carotte mais que tout le monde s’obstine à appeler « Mon Petit Lapin » à sa grande incompréhension, puis colère et exaspération. Des skis au pied, ce petit lapin, car il faut le préciser il était très petit, se promène dans sa forêt et décide de devenir méchant, vilain, malpoli afin que le monde entier sache qu’il n’est PAS un gentil PETIT LAPIN !!! Non mais!

Sauf que… braquer une banque avec un vrai pistolet, un arc, des flèches, un poignard très pointu et une épée, n’est absolument pas une bonne idée! Les loups policiers se chargeront de le rattraper et de le mettre en prison en compagnie de Jim Radis… un tout, tout petit lapin.

Une histoire avec un lapin au caractère bien trempé qui ne se laisse pas marcher sur les pieds malgré sa petite taille. Des illustrations toujours aussi drôles et uniques bien emblématiques du style de Solotareff.

D’ailleurs il existe d’autres histoires avec ce Petit Lapin.

Les Loups, d’Emily Gravett

« Trop de lapins croient tout ce qu’ils lisent dans les contes. Les petites filles vêtues de chaperon rouge ne sont pas ce que les loups préfèrent manger. Grâce à ce livre, tu découvriras :

– où  vivent les loups

– combien ils ont de dents

– ce qu’ils mangent réellement. »

Ce petit préambule à l’attention des lecteurs (lapins!?) qui ouvrent ce livre. Pleine d’humour cette histoire de loups et de lapins joue sur la peur des enfants envers ce personnage mystérieux qu’est le loup.
L’intrigue commence ainsi : un courageux lapin blanc se rend à la « Bibliothèque municipale des Levrauts » et emprunte un livre sur « les loups », et, en chemin, il lit ce fameux livre… absorbé par sa lecture, le lapin (qui doit-on le préciser… a une imagination débordante) ne réalise pas qu’il est suivi par un loup affamé prêt à le dévorer!

Bien loin de moi l’idée de vous révéler la chute de cette histoire véritable marque de l’ironie d’Emily Gravett.

Et n’oublions pas non plus de parler des illustrations qui alternent entre collage (enveloppes, carte du lecteur, etc), crayonné (pour le loup), aquarelle (pour le lapin), le tout accompagné de jolies photos plus que réalistes!

Une histoire qui permet aux enfants de découvrir qu’il ne faut pas toujours se fier à ce que l’on dit, et que la fiction (contes) est différente de la réalité, belle leçon toute en douceur!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Grand Loup & Petit Loup, de Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec & La feuille qui ne tombait pas

Grand Loup passe sa journée sous un arbre où il cueille les fruits qui lui servent de repas, où il fait sa gym en grimpant sur les branches les plus hautes de l’arbre et en effectuant quelques exercices, il dort à l’abri entre les racines sous une couverture de feuilles, et il se promène dans les alentours pour passer le temps. Le reste de ses journées, il s’adosse au tronc et contemple le paysage qui s’étend devant lui… jusqu’au jour où un loup, tout petit, apparaît et bouleverse son quotidien au point que Grand Loup s’ennuie sans ce Petit Loup bleu.

Entre les palettes pastelles, les deux personnages (Grand Loup et Petit Loup) sympathiques et attachants, les décors (de somptueux paysages avec des champs, forêts et collines), on a de quoi se délecter et savourer!

Il existe une autre histoire intitulée : Grand Loup & Petit Loup, La petite feuille qui ne tombait pas. Il s’agit du même duo de loups, du même arbre, du même auteur et illustrateur, etc… mais ce n’est pas la même histoire. Tout en haut de leur arbre, il y a une magnifique petite feuille qui plaît énormément à Petit Loup, il rêve de la toucher, la goûter, la regarder de plus près mais elle est accrochée à une très haute branche et n’est pas décidée à tomber. Comment faire? C’est Grand Loup qui par amitié surmontera ses peurs pour faire plaisir à Petit Loup.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon chat le plus bête du monde, de Gilles Bachelet

Un éléphant, pardon un chat, et toutes ses pitreries racontées et illustrées par Gilles Bachelet (qui a aussi fait Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées). Toute personne qui possède un chat reconnaîtra le sien dans les mimiques de ce livre. On retrace le programme d’une journée pour un chat, c’est-à-dire manger & dormir (ou dormir & manger!), ses poses plus ou moins élégantes.

Mais ce qui fait le succès et l’intérêt de ce livre, c’est surtout que tout repose sur cette ambiguïté entre l’éléphant qui joue (très bien) le rôle du chat. Que Gilles Bachelet ai réussi à transposer sur un éléphant le caractère et les attitudes d’un chat, relève de la prouesse! Et puis, c’est drôle un chat. Je conviens qu’il vaut mieux apprécier les chats pour comprendre ce livre, reste les illustrations tout aussi ludiques!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Öko un thé en hiver, de Mélanie Rutten, éditions MeMo

« Madeleine la vieille cigale du village meurt de vieillesse. Öko, Mitsu, Eliott et les autres se réunissent pour un dernier au revoir à celle qui était un peu la grand-mère de tous. On parle de Madeleine, mais aussi de cet étrange personnage qui erre dans la forêt… Après Mitsu, c’est au tour d’Öko d’être au cœur d’une histoire tendre dans laquelle il se confronte à la mort, au sens de la vie, à l’amour naissant, à l’amitié mais aussi aux préjugés d’un village pour ce qui lui est étranger. »

Les éditions MeMo font beaucoup de livres de très bonne qualité, et ça c’est bien. Il faut de tout pour faire un monde, et MeMo édite de belles choses comme ce fut le cas, en 2010, avec Öko un thé en hiver, de Mélanie Rutten. Cette histoire est un écrin de douceur, de tristesse, de poésie, de joie, de souvenirs… Cet album aborde le thème de la mort, de la perte d’un être cher (tout comme Lucie est partie, de Sebastian Loth, si vous voulez lire l’article, suivez ce lien : http://wp.me/p2001L-cv). C’est une belle histoire, qu’on a envie de lire, seul(e), tranquille, et quand on le referme, on voudrait rester seul(e), et laisser ses pensées s’envolaient vers toutes ces personnes qui ont tant comptées pour nous mais qui ne sont plus là…

Une petite visite, si vous le souhaitez, sur la présentation du livre par MeMo : http://www.editions-memo.fr/Oko-un-the-en-hiver. Cet album faisait partie de la sélection du prix sorcières 2011 (c’est donc un gage de qualité).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sacré Sandwich! de Christian Voltz

Qui n’a jamais eu l’envie soudaine de manger un bon sandwich de Mc Killian? Certainement pas notre personnage qui, en lisant le journal (où les gros titres parlent des victimes du Loup!), a son ventre qui gargouille. Que cela ne tienne, il se rend au marchand de sandwichs. Mais en chemin, il se dirige tout droit vers le bois où réside l’affreux abominable monstrueux sanguinaire méchant effroyable Loup dont tout le monde a peur. Inconscient du danger, notre bonhomme prend le temps de partager son fameux sandwich avec les animaux qu’ils croisent : un oiseau, une grenouille, un lapin (aux très très grandes oreilles!), un cochon, une coccinelle, un canard et un escargot, tout compte fait il se retrouve avec un petit morceau de sandwich. C’est alors que le (rappelez-vous, l’affreux abominable monstrueux sanguinaire méchant effroyable) Loup surgit face à lui avec des « Miam miam » plus que révélateurs sur ses intentions. Sauf que… lisez et vous saurez!

Christian Voltz n’a plus besoin de faire ses preuves car sa technique d’illustration unique (qui est bien souvent copiée sans être égalée) vaut le détour. Il compose chaque tableau (double-page) dans son atelier avant d’aller faire photographier son livre, un travail de titan et de fourmi aussi!

Les histoires qu’il a pu écrire, et illustrer, sont un savant mélange d’humour, de poésie, d’actualité, de gravité, qui offre aux enfants (et aux adultes) matière à réfléchir et apprécier. Que ce soit pour le plaisir des yeux, de l’histoire, ou pour le côté rigolo, n’oubliez pas les petits bijoux de livres de Christian Voltz, vous en trouverez forcément un qui conviendra.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Leçon de vol, de Sebastian Meschenmoser aux éditions Petite Plume de Carotte, et bien d’autres…

Bon ok, j’avoue Sebastian Meschenmoser c’est pas des plus faciles à prononcer, néanmoins ce qu’il fait est très original.

Première question : avez-vous déjà vu un album avec pour illustrations des croquis et des esquisses?

Ma réponse : non, pourquoi?! Ah, oui parce que ça marche aussi bien qu’une peinture ou le découpage, ou tout autre technique ultra compliquée ou simplifiée d’illustration!

Deuxième question : Connaissez-vous les éditions Petite Plume de carotte et/ou Plume de Carotte?

Ma réponse : Ouiiiiiiiiiiiiiii! Vous non, c’est pas bien, alors pour la petite histoire, ce sont deux maisons d’édition toulousaines qui  font des livres de toute beauté! Peut-être avez-vous croisé un des documentaires sur le Land Art* de Marc Pouyet tels que Artistes de nature, ou Artistes de jardin, ou encore Joueurs de jardin, ou bine un de leurs nombreux herbiers qui se surpassent à chaque fois en beauté car tout est parfait dans chacun de leurs livres (on vous a pas dit, on va renommer cette rubrique « coups de cœur » en éloges aux livres ?!), je vous laisse visiter leur site internet  : http://www.plumedecarotte.com/ où ils vous parlent et présentent bien que moi leurs ouvrages.

* késako le Land Art??? ah ah, c’est tout simplement faire de l’art éphémère avec la nature, en utilisant tout ce que vous trouvez et qui est naturel (pommes de pins, cailloux, feuilles, fleurs, branches, graines, pétales, etc, vous avez le choix!), le but est donc de faire une œuvre d’art (pas modeste!) avec des matériaux naturels puis de la prendre en photo pour garder une trace, car je le rappelle le Land art est éphémère! Voilà, très apprécié des enfants et des plus grands, facile à réaliser, génial pour sensibiliser à la nature, adoptez le Land art!

Troisième question : vous en connaissez beaucoup des livres qui parlent de pingouins?

Ma réponse : c’est sûr que les pingouins sont moins présents que les loups, les chats/chiens, vaches/poules, oiseaux de toutes sortes, lions/tigres, et autres animaux fortement appréciés par les enfants. Cependant, il existe quelques titres d’albums où l’on retrouve notre cher pingouin! Son cas n’est pas aussi désespéré que les autruches!

Ce qui donne lieu à la troisième question bis : pouvez-vous me donner un titre de livre (album et pas documentaire) où il y a une autruche?

Ma réponse : Ouiiiiiiiiiiiiiiiii !!! Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées, de Gilles Bachelet et Patrick Couratin. Ça c’est une histoire géniale, dans le genre désopilante elle obtient la palme! Je n’en dis pas plus, courez le lire!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour revenir à Leçon de vol, je vous envoie à la présentation de l’éditeur : http://www.plumedecarotte.com/ouvrage_fiche.php?id=57

Plein soleil d’Antoine Guilloppé

J’ai découvert l’album d’Antoine Guilloppé il y a très peu de temps et je ne pouvais pas ne pas vous en parler tellement il est magnifique !

L’histoire est simple et touchante : « La savane s’éveille doucement sous le soleil. Zèbres, lions, girafes, crocodiles et rhinocéros regardent passer le jeune Issa. Qui peut dire où il va ? Et si dans la lumière dorée du soleil, Issa allait retrouver sa belle ? « 

Mais ce qu’il y a de vraiment d’incontournable dans cet album, ce sont les illustrations qui représentent des paysages, des décors, des personnages avec une technique (unique !) de papier découpé au laser. C’est minutieux, détaillé et cette technique permet de jouer sur les ombres et les lumières. Les illustrations sont tellement belles, qu’on manipule le livre avec beaucoup de précaution.

Le papier dans lequel sont découpés les illustrations est entièrement noir mais une touche vient les réhausser et les éclairer : le doré qui amène un constat très intéressant.

L’illustrateur et auteur a su créer une ambiance merveilleuse avec ses illustrations en ombres chinoises (issues d’un véritable travail d’orfèvre). Il a d’ailleurs publié Pleine Lune qui reprend la même technique et qui est sublime également.

Les enfants et les adultes seront touchés par l’esthétisme des images et cette histoire simple d’une Afrique apaisée…

Si vous aimez aussi beaucoup son travail, il existe les cartes postales et des marques pages réalisés par l’illustrateur qui reprennent les illustrations des livres. (A collectionner !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Previous Older Entries

Blog Stats

  • 22 780 hits

Calendrier

avril 2019
L M M J V S D
« Fév    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930