Tangapico de Didier Lévy et Alexandra Huard

Marcus, jeune garçon de 9 ans doit embarquer sur le Christo Valdes pour rejoindre son père en vacances. Mais il n’a aucune envie de faire ce voyage ni de quitter sa mère. Il est d’humeur maussade et regrette dès le début de la traversée son confort habituel. Sur le fleuve, il n’a aucun répit, les moustiques pullulent et à chaque escale il est obligé d’échanger ses affaires contre des « breloques » dont il n’a que faire…du moins le croit-il. C’est un long voyage, fatigant et énervant pour Marco qui n’en voit pas le bout ni l’utilité. Pour lui c’est le pire voyage qui peut exister, il en est sûr. Mais au fil de la traversée, il va prendre conscience peu à peu de cette magnifique jungle luxuriante qui l’entoure, peuplé par des animaux exotiques.

Une aventure riche en découverte pour le jeune garçon, au début très fermé et très attaché à son confort personnel. Il s’ouvre peu à peu au monde qui l’entoure, à l’hospitalité et la gentillesse des gens qu’il rencontre. L’auteur profite des défauts du personnage, au début du récit, pour pointer du doigt les travers de notre société de consommation et de nos vies de plus en plus matérialistes. Il nous emmène ensuite, en douceur aux notions d’échange, de partage, d’ouverture…Les illustrations sont à couper le souffle, les doubles pages nous transportent dans un voyage fluvial inoubliable. Les paysages sont somptueux, les couleurs chatoyantes, les dessins foisonnants et exotiques, l’illustratrice nous offre ici tout son talent. Le charme opère à merveille.

Publicités

Le Seul et unique Ivan de Katherine Applegate

L’histoire se déroule dans un centre commercial qui a pour attraction des animaux enfermés dans des cages. Ivan, gorille imposant fait la renommée de ce lieu, les visiteurs se pressent pour le voir et l’observer. Mais au fil du temps, les gens se lassent et cherchent l’attrait de la nouveauté, du sensationnel, ce qu’Ivan n’offre plus.

Tout au long du récit, on entend la voix mélancolique, triste et souvent abattue d’Ivan qui raconte ses mornes et ennuyeuses journées ponctuées parfois de petits bonheurs : les dessins qu’il réalise, la visite de Julia la fille du gardien, son amitié avec Stella, vieille éléphante et Bob, chien errant. Une arrivée va bouleverser ce quotidien routinier, Ruby jeune éléphante qui vient d’être « capturée » pour relancer les entrées du centre commercial et attirer la foule. Par ses questions enfantines et naïves, sa joie, son envie de vivre, elle va redonner un nouveau souffle à Ivan notre gorille et aux animaux enfermés dans les cages. Mais peu à peu, Ivan prend conscience de la tristesse et de l’ de l’endroit qui les brise et les enchaîne à une vie misérable. Il veut que la jeune éléphante et que ses compagnons aient une meilleure vie, bien meilleure que celle qu’il a passée dans ce lieu infâme. Il va promettre de les sauver et de leur offrir ce qu’ils méritent.

Il va faire preuve d’un regain d’énergie, de vitalité, d’une envie de se battre, de se faire entendre, d’être enfin actif et ne plus se laisser mourir à petit feu. Ivan va élaborer un plan et recourir à ses talents pour se faire entendre et comprendre. II va mettre à profit son intelligence et sa sensibilité d’artiste.

Une histoire vraie mettant en scène la maltraitance des animaux et particulièrement celle d’Ivan le gorille qui a réellement existé. On ne peut rester insensible face à ces conditions de vie déplorables que connaissent ces animaux enfermés dans des cages, privés de leur liberté. L’auteur transmet à travers la voix d’Ivan toute une palette d’émotions qui nous touche et nous émeut au plus haut point. Les chapitres sont courts et précis soulignant avec force et justesse les pensées d’Ivan. Le fil du roman va crescendo, il prend conscience peu à peu de cet enfermement et reprend vie pour se battre et sauver ses amis. Une lecture fluide qui nous amène à nous interroger sur les souffrances des animaux enfermés. Un récit lumineux et poignant.

Pomelo et les formes de Ramona Badescu et Benjamin Chaud

Pomelo regarde et apprivoise avec légèreté et curiosité son environnement. Cette fois, il se demande si comme les galets ou les étoiles de mer, il a une forme particulière, bien à lui. Il va alors découvrir toutes les formes qui existent dans la nature : le rond étoilé du pissenlit, le losange splendide de l’artichaut….Des observations d’une grande tendresse, où l’on suit les réflexions très poétiques et imagées du petit éléphant malicieux qui se découvre lui-même au fil de sa contemplation… Un imagier original et très touchant accompagnée d’illustrations douces et amusantes. Une joyeuse balade pleine de curiosités à observer !

ABC animaux insolites de Laurence Puidebois et Nicolas Lacombe

Au fil des lettres de l’alphabet, nous découvrons un animal exotique connu du grand public. Illustré avec beaucoup d’originalité, Nicolas Lacombe utilise des morceaux de scotch colorés apportant une force et une vivacité aux dessins. Une présentation de chaque animal est accompagnée par des haïkus, petits poèmes délicats, révélant toute la beauté et l’exotisme de cet album.

Blog Stats

  • 23 042 hits

Calendrier

juillet 2015
L M M J V S D
« Mai   Août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031