Forêt-wood de Olivier Douzou et José Parrondo

Un album réjouissant qui répertorie toutes sortes d’arbres imaginaires. C’est drôle à souhait : on découvre des candelarbror domestica : un arbre qui se branche sur une prise électrique, un nimportequoarbor : un arbre avec toute sortes de feuilles, un invincibilus : un arbre qui ne tombe jamais, et bien d’autres encore tout aussi surprenant…

Un travail qui a réunit deux illustrateurs qui s’en donnent à cœur joie ! Sur chaque page un nouvel arbre, une nouvelle forêt (avec son nom latin et sa traduction) tout aussi amusant les uns que les autres. Un concept inventif, étonnant, un vrai régal !

Publicités

Genesis de Bernard Beckett

Animaxandre est en fin d’études et se prépare à passer une épreuve de cinq heures qu’elle doit réussir  si elle veut rentrer dans la prestigieuse Académie. Une institution dans un monde futuriste où les élites de la ville prennent les grandes décisions. Animaxandre doit réaliser un exposé sur un sujet qu’elle a étudié durant ses trois années d’études avec l’aide de son tuteur. Elle a choisi un personnage emblématique de l’Histoire : Adam Forde. Tout au long du récit on suit l’avancée de son exposé et le dialogue qui se crée entre les membres du jury qui la questionne pour essayer de la déstabiliser.

A travers son exposé on apprend  l’Histoire de ce monde qui a été dévasté par les guerres et les maladies, et surtout la vie d’Adam Forde. Une communauté de survivants s’est regroupée sur une île à l’abri de fortification et de toutes menaces extérieures. Adam est chargé de garder et de surveiller la frontière, mais après avoir voulu secourir une jeune fille en détresse au mépris des règles qui le lui interdisaient, il est envoyé en prison. Il sera chargé d’une mission celle d’apprendre à un robot à se comporter comme un humain. Animaxandre utilise des hologrammes pour montrer toute la force des échanges qu’auront Adam et le robot.

Une histoire au concept original où l’on découvre le monde et son Histoire à travers l’exposé d’une étudiante. On est plongé dans un monde futuriste très fermé sur lui-même, les dirigeants sont paranoïaques, et veulent tout faire pour qu’il n’y ait plus de guerres ni de maladies. Les dialogues entre les examinateurs et Animaxandre, entre Adam et le robot, ont une portée réflexive, s’appuyant sur des concepts philosophiques. Au fur et à mesure de l’exposé, le lecteur retient son souffle, attendant de savoir la fin que va prendre cette histoire. Du robot et de l’homme lequel est le plus humain ? Qui sera le meilleur ? Un suspense qui va se dénouer à la dernière page du récit, où le lecteur va découvrir une fin brutale et stupéfiante. Un récit mené avec brio par l’auteur, des réflexions intéressantes entre le rapport homme/machine, même s’il faut l’avouer, quelques notions peuvent paraître abstraites.

Paris 2050 : almanach d’anticipation de Davide Cali et de Ale + Ale

De janvier à décembre 2050 on suit les évènements qui ont marqué la vie des Parisiens. On découvre la ville et le quotidien de ses habitants dans un univers futuriste très décalé. La station de Montparnasse est envahie par les zombies, la mode est aux vêtements invisibles, la plupart des forêts ont disparu, une pieuvre géante vit dans la Seine…

Les illustrations fourmillent de détails aussi loufoques que le texte. L’artiste a utilisé une technique de collage et de découpage de photos et d’images diverses. C’est très coloré et très dynamique. Un album insolite qui nous montre des situations grotesques parfois effrayantes, jusqu’à des sectes qui annoncent la fin du monde, mais les parisiens n’en tiennent pas compte, à leur dépens…un album à découvrir !

Quelques minutes après minuit de Patrick Ness

Conor, est un jeune garçon qui vit seul avec sa mère. Elle est très malade car elle est atteinte d’un cancer qui l’affaiblit de plus en plus. Parfois, la grand-mère de l’enfant, (qu’il ne peut pas supporter) vient les aider. Son père est loin, il vit aux Etats-Unis avec sa nouvelle femme. Conor fait face difficilement aux jours qui passent. A l’école il n’a pas d’amis, et des garçons en profitent pour le maltraiter. Chaque nuit, Conor est hanté par le même cauchemar. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît à la fenêtre de Conor, c’est l’If du jardin qui s’anime. Celui-ci va revenir à la même heure et va conter à l’enfant trois histoires qui contiennent chacune une vérité. Quand il a terminé il lui annonce que c’est à lui de lui raconter la vérité, sa vérité aussi terrifiante soit-elle.

Des illustrations sombres et magnifiques à l’encre noire qui apportent une dimension angoissante à l’histoire. L’illustrateur a réalisé un vrai travail d’artiste. Un récit très bien mené, profond et émouvant. Le lecteur ne peut être que bouleversé par cette histoire et surtout par la fin aussi belle que violente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blog Stats

  • 23 042 hits

Calendrier

septembre 2013
L M M J V S D
« Août   Oct »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30