Je veux une quiziiiine de Sophie Dieuaide et de Mélanie Allag

Baptiste, petit garçon de 3 ans, veut pour son anniversaire une cuisine. Son frère Thomas est mort de honte, il trouve ça ridicule, ce n’est pas un cadeau digne d’un garçon. Il essaie de le faire changer d’avis sans succès. Thomas va se rendre compte qu’il n’y a pas forcément de distinction entre les jeux pour garçons et pour filles. Un garçon peut très bien s’amuser à faire la cuisine…

Une première lecture amusante, où les enfants découvrent les préjugés…

Publicités

J’ai trop mangé d’Agnès de Lestrade et de Sylvie Bessard

Monsieur Lapin est un lapin très gourmand. L’hiver arrive, il va faire des provisions mais son pêché de gourmandise va le rattraper et il va s’empiffrer comme jamais. Résultat : Monsieur Lapin est devenu trop gros pour sortir de chez lui. Ses amis vont l’aider à faire un régime, mais ce n’est pas le sport, ni une alimentation saine qui va le faire retrouver sa taille svelte de lapinou, mais une coquette lapine.

Une histoire toute mignonne et rigolote pour les plus jeunes.

Un voleur trop gourmand, une enquête de Mister Bonflair de Claire Clément et Frédéric Benaglia

C’est l’anniversaire de Picou, Zizou et Tirelou tout le monde s’apprête à s’amuser mais un individu a osé voler le gâteau d’anniversaire. Mister Bonflair se met à enquêter sur cette disparition gastronomique. Le lecteur, grâce à une loupe spécial, va pouvoir déchiffrer les indices et devenir un véritable détective. Une petite enquête sympathique pour les plus jeunes.

Oscar l’escargot de Barbara Martinez

Oscar l’escargot est tout triste, il voit tout en gris. Il aimerait changer d’environnement, trouver un pays où tout est coloré et qui lui rendrait sa bonne humeur. Il voyage, rencontre des animaux qui lui vantent leurs pays, mais rien n’y fait Oscar se sent toujours découragé et abattu. Va-t-il réussir à trouver ce qu’il recherche ? A être heureux ?

Un album aux illustrations magnifiques, douces et envoûtantes…Un vrai travail graphique qui emmène le lecteur à suivre/à travers la quête d’Oscar. Une histoire poétique, d’une beauté fine et délicate. On suit avec attention l’aventure du petit escargot en espérant qu’il va réussir à retrouver sa joie de vivre. Un album touchant à mettre entre toutes les mains, petites ou grandes, fines ou potelées.

Aux éditions Points de suspension : retrouver leur catalogue ici, pleins de jolis albums à découvrir !

Avril le poisson rouge de Marjolaine Leray

Les tribulations hilarantes d’un poisson qui aimerait sortir de son bocal et découvrir le monde. Il en a marre de rester enfermé et de tourner en rond. Son bocal il le connaît sur le bout des nageoires. Mais un ennemi rôde, Avril arrivera-t-il à se sauver ?

Un album plein d’humour, un trait vif et espiègle, à savourer !

Le Lion mangeur de dessins de Benjamino Sidoti et de Gianluca Foli

C’est l’histoire d’un lion qui mange non pas de la viande mais des dessins réalisés par des enfants. Il se régale de ces œuvres  enfantines plus appétissantes que celles des adultes. Seulement, les enfants pour rassasier l’appétit féroce du lion, doivent dessiner de plus en plus. Ils n’arrivent plus à supporter le rythme qu’il leur impose. Ils sont fatigués et produisent des dessins médiocres qui ne satisfont plus le lion. Ils aimeraient arrêter de dessiner mais ils ont peur de la réaction de ce lion si vorace et si impressionnant. Un garçon va oser le braver, et va lui proposer un marché…

Un album magnifique aux couleurs rayonnantes. Les illustrations sont majestueuses, très colorées, elles apportent du dynamisme à l’histoire. (Si le lion mangeait ces dessins, il n’aurait plus jamais besoin de se nourrir !) Le lecteur en prend plein les yeux. L’histoire est savoureuse à souhait, le texte remplie de poésie…un vrai régal !

Léo des villes, Léo des champs de Jean-Philippe Arrou-Vignod

Les parents de Léo ont divorcés depuis quelques temps, et le jeune garçon ne supporte pas de changer toutes les deux semaines de maisons, il ne se sent chez lui nulle part. Au collège, ses résultats sont en baisse, il a redoublé son année de sixième. Il rencontre aussi un problème de croissance, depuis quelques années il ne grandit plus. Ses parents décident de l’envoyer en pension dans un collège situé en campagne. Il habitera chez sa grand-mère. Cette idée n’enchante pas Léo, il ne veut pas quitter Paris et ses amis pour aller s’ennuyer à la campagne. Il se rappelle les vacances d’été qu’il passait chez elle avec ses cousins, ces séjours ne lui ont laissait que des mauvais souvenirs.

Mais il va découvrir que cela ne va pas être aussi horrible qu’il se l’imaginait. Sa grand-mère va tout faire pour qu’il se sente bien. Il va se lier d’amitié avec deux jeunes garçons. Monsieur Livrak, ami de sa grand-mère, va également lui montrer qu’il est particulièrement doué dans un domaine…

Une histoire bien écrite, tendre et émouvante où l’on s’attache à ce jeune garçon rebelle qui est en échec scolaire. La campagne et ses charmes ainsi que sa grand-mère vont réussir à lui redonner confiance en lui-même. On a envie qu’il réussisse, qu’il trouve sa voie… La relation entre la grand-mère et le petit fils va se révéler indispensable à l’épanouissement du jeune Léo. Lui qui pensait être un raté, va se découvrir un talent et entrevoir une nouvelle vie…à la campagne !

De Sacha à Macha de Rachel Hausfater et de Yaël Hassan

Un jeune garçon solitaire et taciturne envoie des mails à des destinataires inconnues, des filles dont le prénom est à consonance russe. Personne ne lui répond jusqu’au jour où une jeune fille, Macha va entamer une conversation avec lui. Elle est joyeuse, bavarde, tout le contraire de Sacha. Elle va le bousculer dans ses habitudes et ils vont apprendre à se connaître au fil des mails rédigés. Macha va découvrir qu’il cache un lourd secret.

S’ensuit une correspondance où une profonde amitié va naître entre les deux protagonistes. Sacha va enfin prendre conscience qu’il doit parler avec son père pour comprendre ce qu’il lui cache depuis tant d’années…

 Une forme d’écriture originale (une correspondance par mail écrite en temps réel par les deux auteurs, sur deux ordinateurs connectés à Internet). Le lecteur s’attache vite aux personnages, leurs émotions sont parfois violentes mais reflètent une dure réalité. On s’imprègne de l’histoire et on veut découvrir la vérité sur l’histoire de Sacha.

Mamie gangster de David Walliams

Ben, est un petit garçon passionné par les tuyaux et la plomberie. Plus tard, il aimerait donc devenir plombier. Malheureusement pour lui, ce n’est pas un métier auquel le destine ses parents. Ils souhaitent que leur fils devienne un danseur professionnel pour qu’il puisse passer dans l’émission qu’ils ne louperaient pour rien au monde « Master Danse avec les stars ». C’est pour ça que chaque vendredi soir, lors de la diffusion de l’émission, Ben doit aller chez sa mamie afin que ses parents puissent tranquillement assister à leur émission favorite.

Mais Ben redoute ces vendredis soir passés en compagnie de sa grand-mère. Elle lui prépare des plats qu’à base de choux, y compris les desserts. Elle n’arrête pas de péter, elle a de la barbe et ça pique quand Ben lui fait la bise. Le seul jeu qu’ils font ensemble c’est le scrabble…autant dire que Ben s’ennuie et que le temps passe très lentement. Mais Ben, à sa plus grande surprise, va tomber sur une boîte qui renferme des bijoux, des tonnes de bijoux. Il commence alors à se poser des questions et se demande s’il connait vraiment sa mamie. Il mène son enquête et elle va alors lui avouer son passé de cambrioleuse. A partir de ce moment, Ben va se découvrir une vraie amitié avec sa grand-mère. Ensemble, ils vont mettre au point le plus grand cambriolage au monde : voler les joyaux de la couronne !

Un roman drôle et touchant. On admire cette mamie qui va oser s’inventer un passé de criminelle pour que son petit fils aime passer du temps avec elle. L’amitié qui va naître entre ces deux personnages est belle et émouvante. Le petit garçon est plein d’imagination mais sa mamie n’est pas en reste. Ils vont vivre des aventures loufoques et cela va les rapprocher. Ses parents vont aussi se rendre compte qu’enfin il n’y a pas que la danse dans la vie…

172 heures sur la Lune de Johan Harstad

On est en 2019. La NASA souhaiterait revaloriser son image auprès du public afin de récolter des fonds pour entreprendre des missions dans l’espace. Ils révèlent au public, l’existence d’une base lunaire construite en 1970. Ils décident d’organiser un concours international où trois adolescents vont être tirés au sort pour participer à un voyage d’une semaine sur la Lune où ils seront accompagnés d’astronautes.

Leur stratégie marche, et des millions d’adolescents vont s’inscrire à ce concours et les médias vont s’emparer de ce sujet qui passionne le monde entier. Les gagnants sont : Antoine, jeune français de 17 ans qui souhaite partir pour essayer d’oublier son ex-copine et d’atténuer sa peine, Mia jeune Norvégienne rebelle, chanteuse dans un groupe, a été inscrite de force par ses parents et enfin Midori, japonaise qui va à l’encontre du stéréotype de la femme japonaise, en ne voulant pas devenir une femme au foyer, au petit soin pour son mari.

Ils vont devoir suivre un entraînement très dur pour se préparer à leur voyage dans l’espace. Bien qu’ils soient excités à l’idée de fouler le sol lunaire, une angoisse les tenaille. Et si ça ne passait pas comme prévu ? Mais ils refoulent vite ces questions au fond d’eux pour essayer d’en profiter, après tout c’est un voyage qui ne va durer qu’une semaine et après c’est le retour sur leur bonne vieille Terre.

L’heure du départ arrive, l’alunissage se passe bien, l’atterrissage également, c’est après que les choses vont commencer à se gâter. Ils vont perdre le contact avec la Terre. A partir de ce moment, ils doivent se débrouiller seuls. Le climat se fait de plus en plus angoissant. Les astronautes ne savent pas ce qu’ils se passent, des problèmes surgissent (panne d’électricité, des traces de pas inexpliquées sur la lune…) Ils commencent à s’inquiéter et à perdre le contrôle de la situation. Ce qui n’a rien pour rassurer les adolescents qui regrettent d’être venu.

La 4ème de couverture donne envie de lire le livre, de se plonger dans ce roman de science fiction. L’ambiance est de plus en plus angoissante, la tension monte. Le lecteur veut savoir quels sont les phénomènes auxquels sont confrontés les personnages, est-ce qu’ils vont s’en sortir ? Et par quels moyens ? Vous le saurez en lisant le roman…

Blog Stats

  • 23 042 hits

Calendrier

juin 2013
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930