Le magicien des couleurs, Arnold Lobel

Le magicien des couleurs d'Arnold LobelCette histoire est celle d’un magicien qui trouve que la vie est bien triste et bien morne. En effet, pas une seule couleur ne vient sublimer les paysages. Tout est gris (et pas seulement les chats la nuit).

Le magicien réalise de multiples expériences, au cours de l’une d’entre elles,  il réussit à créer une couleur qu’il appellera le BLEU. Et pas un habitant, pas une maison, pas un seul caillou, pas une seule poussière n’échappe aux coups de pinceau du magicien qui repeint la vie en bleu (et non en rose). La vie devient plus belle. Seulement voilà, au bout de quelque temps, tout le monde devient triste et se met à pleurer à chaudes larmes (bleues). Le magicien n’en démord pas : il fabrique une autre couleur : le JAUNE. Ça y est la vie redevient gaie et joyeuse. Mais il faut dire que le jaune est une couleur éblouissante tellement éblouissante qu’elle donne mal à la tête aux habitants. Trop c’est trop, le magicien recrée une autre couleur le ROUGE. Et de coups de pinceau en coups de pinceau, les habitants sont transportés par cette couleur conviviale et chaude. Mais le rouge leur monte à la tête et ils deviennent tous rouges de colère. Les habitants deviennent violents (c’est fou à quel point une couleur peut changer nos comportements, qui l’eut cru !) Le magicien est désespéré il n’arrive plus à créer d’autres couleurs. Quand tout à coup les couleurs se mélangent entre elles, et de nouvelles apparaissent au plus grand bonheur du magicien : vert, violet, orange, marron, rose

Mais celui-ci a retenu la leçon et peint avec TOUTES les couleurs la ville, ses habitants, ses cailloux, ses poussières, ses chats de la nuit…et là Ô merveille! La vie est harmonieuse et resplendissante comme un ARCEN-CIEL.

Cet album est un vrai régal pour les yeux. Il est coloré (certes pas au début). L’histoire est bien racontée et réjouira les petits et les grands.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Zathura, de Chris Van Allsburg

On l’aura beaucoup lu ce livre, et il a beaucoup plu!

C’est l’histoire de deux frères, Danny le plus jeune et Walter l’aîné, qui en se chamaillant découvrent une boîte de jeu : Zathura.

Il s’avèrera que ce n’est pas un simple jeu de société… il est magique et tout comme « Jumanji », il transporte ses joueurs dans un autre univers, ici l’espace!

Embarqués malgré eux dans cette périlleuse aventure les deux frères décident de continuer la partie et de la terminer pour rentrer au plus vite chez eux, sur Terre. Après avoir affronté des météorites, des pirates zorgons, la perte d’apesanteur, le trou noir aura raison d’eux et les transportera… ça vous ne le saurez pas! Sauf en lisant le livre bien sûr, alors bonne lecture!

Cette histoire, une des rares (bien!) qui traite du thème de l’espace, est abordable avec des enfants de 9-12 ans, et est très appréciée car elle est bien écrite, l’intrigue est prenante (les enfants plongent dans l’histoire facilement), les illustrations en noir et blanc sont très belles et se démarquent des albums classiques. Et puis, de nos jours, il est tout de même normal et captivant de s’intéresser à l’espace, aux extraterrestres, aux monstres, aux vaisseaux spatiaux, aux planètes… alors partons tous à la conquête de l’espace et du rêve grâce à Zathura!

Si vous aimez ce livre, allez vite découvrir (ou re-découvrir) le Boréal-Express, Jumanji, et beaucoup d’autres merveilles écrites et illustrées par Chris Van Allsburg.

Vous pouvez même regarder l’adaptation en film qui  a été réalisée par Jon Favreau et qui offre un divertissement sympathique !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séance du 13 mars

Et oui, c’est malheureusement déjà fini…

Une dernière séance avec les enfants de l’IMP2 qui fut très agréable, même si nous sommes nostalgiques.

Après un accueil chaleureux (comme toujours) nous avons découvert une magnifique fresque réalisée par les enfants autour du livre Zathura sur le thème de l’espace (voir la séance du 06 mars) et après la venue de quatre extraterrestres, voici une photo du résultat très réussi!

Par la suite, nous avons joué à un petit jeu de ballon proposé par l’un des enfants où tout le monde  a pu participer, et ensuite vint la séance…

Nous leur avions apporté des dessins de morceaux de corps d’extraterrestres réalisés par nos soins, c’est-à-dire, des dessins de bras droits ou gauches, de jambes, d’oreilles, d’œils, de nez, etc. Chaque enfant devait piocher un bout de papier où était inscrit une des parties du corps et choisir parmi plusieurs dessins celui qu’il préférait afin de constituer l’extraterrestre. Ils ont bien aimé les dessins et les ont trouvé parfois très amusants.

Ainsi, nous avons pu créer deux extraterrestres très rigolos et surtout très bizarres! Les enfants les ont nommé : ZachO pour le garçon, et ZeKo pour la fille.

Enfin pour clore joyeusement cette séance, nous n’avons pas pu lire un livre car nous n’en avions pas le temps, mais nous leur avons transmis le jeu inventé par les extraterrestres avec le plateau, les cartes, les pions, et l’histoire en espérant qu’ils joueront avec plaisir à ce jeu, et que de temps en temps ils se souviendront de leurs deux conteuses bien tristes de devoir arrêter si tôt cette aventure!

Mais nous ne comptons pas en finir là… alors à bientôt les enfants et rendez-vous … par courrier à très vite!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séance du 06 mars

Les enfants de l’IME ont eu de la visite. Mais pas n’importe laquelle ! En effet, 4 extraterrestres avaient annoncé leur venue dans une lettre reçue la veille par les enfants. Tous les 4 étaient vêtus étrangement, mais surtout coiffés et maquillés plutôt bizarrement, regardez les photos vous verrez bien …

Après s’être présentés, les 4 extraterrestres bien connus sous le nom de Docteur Zlorg, Neytiry, Missa et Princesse Leïla ont lu une histoire de leur planète : Zathura. Ce livre raconte comment Walter et son petit frère Danny vont se retrouver au beau milieu de l’espace à cause d’un jeu trouvé au pied d’un arbre. Il leur arrive plein d’aventures et de rencontres, mais surtout beaucoup d’ennuis.

Et puis à l’école, on n’apprend pas à combattre les pirates Zorgon, ni à survivre à une pluie de météorites ! Pourtant certains enfants avaient l’air d’aimer le jeu et l’espace. Enfin, au milieu de l’histoire, nous avons joué au JUMANJI DE L’ESPACE : ZATHURA.

3 équipes de l’IMP 1 se sont affrontées sur le plateau de jeu pour arriver le plus rapidement possible sur la Terre, notre planète. Ils ont même pu faire deux parties! Ensuite chaque enfant a pu lire des livres sur le thème de l’espace, rejouer à Zathura et parler avec les extraterrestres avant de leur dire au revoir.

Après une petite pause, les extraterrestres ont rencontré le groupe d’enfants de l’IMP 2. Étant plus âgés (9-12 ans) mais surtout captivés, ils ont écouté l’histoire (la même que précédemment) jusqu’à la fin puis ont fait une partie de Zathura où 4 équipes s’affrontaient. Les deux équipes de filles ont rapidement gagné tandis que celle des garçons ne réussissaient pas à rentrer sur Terre… Il y avait une très bonne ambiance, chacun s’est bien amusé. Ils ont adoré jouer au jeu concocté par les 4 extraterrestres. Finalement, nos amis les extraterrestres sont retournés sur leur vaisseau spatial, garé non loin de là mais invisible aux yeux des humains, bien contents de leur rencontre avec leurs nouveaux amis !

Souhaitons leur un bon voyage dans l’espace, et espérons qu’ils repassent de temps en temps sur Terre nous dire bonjour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Moi j’aime pas les filles et Moi j’aime pas les garçons, de Vittoria Facchini

Ces deux petits albums  de Vittoria Facchini présentent de façon rigolote, et il faut le dire, assez stéréotypée, les défauts des garçons et des filles !

Ils montrent les filles vues par les garçons et les garçons vus par les filles et cela ne peut que prêter à rire.

Pour les filles, leurs camarades masculins sont de vrais épouvantails, mal peignés sans lunettes ressemblant à des merlans frits ! Mais ils sont également de gros dégoûtants qui mettent leurs doigts (sales!) dans le nez, et ça tout le monde sait que les filles ne le  feraient jamais….

Les garçons ne sont pas plus tendres avec les filles. Ils disent que celles-ci ne savent pas jouer, sont de vraies pleurnicheuses et de vraies pipelettes !

Mais ils finissent tous deux par trouver des bons côtés aux garçons comme aux filles !

Ce petit livre est amusant et les enfants ont beaucoup ri en écoutant les différents défauts de chacun et chacune et ils ont même parfois acquiescé pour certaines affirmations.

Les illustrations sont très colorées et très légères. La mise en page est parfois un peu délurée mais c’est ce qui fait aussi le côté humoristique de l’album.

Si vous souhaitez enfin savoir ce que pensent les garçons des filles et vice versa courez  le lire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monsieur R et Mademoiselle B, de Carole Chaix

Monsieur R et Mademoiselle B de Carole Chaix sont des personnages bien différents, quand l’un aime que tout soit bien rangé, l’autre ne se préoccupe pas du désordre. L’un mange ses plats dans l’ordre suivant : entrée, plat principal et dessert, quand l’autre mange tout à la fois.

S’ils ne paraissent pas avoir de points communs, cela n’empêche pas Monsieur R et Mademoiselle B de s’aimer d’amour fou et pour toujours.

Les qualités et les défauts de ces deux personnages sont mis en scène de façon très colorée et très rigolote. L’illustratrice Carole Chaix utilise de la pâte à modeler pour les décors et les personnages, ce qui fascine les enfants. Au fil des pages, nous découvrons un univers en 3D qui montre la vie quotidienne et intime de ces deux personnages très différents l’un de l’autre et pourtant très proches. Les petits détails qu’inclut l’illustratrice attirent l’œil aiguisé des enfants qui s’amusent à les découvrir.

Cet album joue sur les contraires avec une touche d’humour qui permet aux enfants de s’approprier plus facilement l’histoire et certaines notions comme la différence entre deux personnes ne veut pas dire que celles ci ne peuvent pas s’aimer.

Qui a dit « Qui se ressemble, s’assemble »  ? ici ce serait plutôt « Qui se différencie, s’associe ».

Séance du 29 février

Mêmes horaires, même thème, et (presque) mêmes enfants (certains étaient absents), nous sommes de nouveau à l’IME pour une séance de lecture.

Cette fois-ci, nous nous sommes installés dans le foyer pour faire une lecture de deux albums à deux voix : Monsieur R et Mademoiselle B, ainsi que Poka et Mine, le football.

Nous avons discuté, à partir des deux histoires, des différences entre les personnages, de leurs habitudes.

Par la suite, nous sommes tous allés dans la classe pour écrire une histoire sur le pays des filles parfaites et des garçons parfaits, voisin du pays des garçons imparfaits et des filles imparfaites, voici le résultat :

« L’histoire du pays des filles parfaites et des garçons parfaits, et du pays des garçons imparfaits et des filles imparfaites

Il était une fois deux pays:  les parfaits se brouillent car ils en ont marre d’être voisins avec les imparfaits.

Les imparfaits commencent en faisant du bruit la nuit chez les parfaits qui dorment.

Ceux-ci demandent qu’ils stoppent le bruit.

Mais les imparfaits continuent, ce qui énervent encore plus les parfaits qui décident de déménager.

Les imparfaits sont tristes car ils n’ont plus de voisins.

Les imparfaits décident d’arrêter de faire du bruit et de récupérer les parfaits en prenant leurs voitures et en leur présentant leurs excuses.

Désormais, ils vivent tous ensemble dans le même pays car ils sont tous parfaits.

FIN« 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Blog Stats

  • 22 780 hits

Calendrier

mars 2012
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031