Séance du 28 février

Le thème de cette nouvelle séance était les différences entre les garçons et les filles (eh oui, il y en a!).

Pour commencer, nous avons lu chacune un album : Moi, j’aime pas les garçons et Moi, j’aime pas les filles  de Vittoria Facchini pour que tout le monde soit satisfait et qu’il n’y ait pas de « jaloux ». Ces deux livres sont très rigolos et les enfants ont réagi en manifestant leur dégoût ou leur joie, lors de la lecture de certains passages.

Nous leur avons ensuite proposé de se répartir en deux groupes, un pour les garçons et un pour les filles (l’enseignant et l’éducatrice ont eux aussi participé, il n’y avait pas de raison après tout). Il fallait qu’une équipe choisisse un membre de l’équipe adverse et lui trouve une qualité et un défaut. La personne visée devait ensuite brandir un panneau « Vrai/Faux » pour dire s’il était d’accord, ou pas, avec ce qu’on avait dit de lui.

Les enfants se sont pris au jeu, l’enseignant et l’éducatrice également. Les idées fusaient même s’ils avaient parfois un peu de mal à formuler leurs idées, le plus dur pour eux était d’annoncer à la personne désignée la qualité et le défaut trouvés sans poser une question, mais plutôt sous la forme de phrase affirmative. L’ambiance était bon enfant et cela faisait plaisir à voir. Chacun a pu participer et découvrir ce que les autres pensaient de lui.

Ainsi, les deux équipes se sont attachées à définir leurs adversaires très justement. Certains ont été surpris de voir qu’ils étaient appréciés pour leur gentillesse, leur habileté à faire de la trottinette, à dessiner, pour leur beauté, leurs blagues. Mais, ils ont parfois râlé un peu en écoutant leurs défauts notamment quand il a fallu reconnaître qu’ils avaient peur, qu’ils étaient souvent en colère, qu’ils tiraient les cheveux, qu’ils disaient des gros mots, qu’ils se moquaient des autres, qu’ils avaient des chaussettes trouées, qu’ils ne savaient pas faire du patin à glace…

A la fin, ils nous ont attribué des qualités mais, bizarrement, ils n’ont pas réussi à trouver de défauts… (houuuuu les menteuses!).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Séance du 9 février

Lors de cette séance, nous avions proposé aux enfants de finir leur histoire et de leur faire deviner grâce à un CD le cri des différents animaux présents dans une ferme.

Nous avons débuté la séance en leur lisant un conte, La chèvre biscornue, de Ronan BADEL (illustrations) et  Christine KIFFER. C’est l’histoire d’un lapin très fatigué qui rentre dans son terrier pour y découvrir, une chèvre coriace et biscornue. Mais aucun de ses amis n’arrive à faire sortir la chèvre entêtée sauf une petite abeille. A la fin, le lapin n’est plus fatigué et il propose à ses amis de faire une petite fête dans son terrier. Nous avons choisi ce conte pour son caractère répétitif, les enfants ont été vraiment réceptifs au dialogue de la chèvre biscornue.

Ensuite les enfants ont terminé leur histoire, en voici la fin :

« Les agneaux embêtent la poule. Cochon punit les agneaux, parce qu’ils embêtent la poule. Darius court au galop, parce que l’agneau Yoan embête Darius. L’agneau Niels va voir sa maman Brebis. Jade, le chat griffe parce qu’elle a peur des agneaux. L’agneau Alicia donne des coups à l’agneau Kevin. L’agneau Cybèle mange des feutres. Et il n’a pas peur des renards. »

Puis nous avons diffusé le CD et nous leurs avons fait deviner les chants des différents animaux de la ferme. Les enfants ont été très réceptifs à ce petit jeu, ils reproduisaient chacun le cri des animaux de la ferme, certains nous ont même parlé des animaux qu’ils connaissaient, soit par leur visite à la ferme soit par leurs activités extrascolaires.

Pour terminer la séance, nous avons lu un autre conte, Le petit cochon têtu, de Martine BOURRE (illustrations) et Jean-Louis LE CRAVER. C’est l’histoire d’une petite bonne femme qui a un joli cochon. Elle veut lui faire plaisir en l’emmenant dans la forêt pour lui faire manger des glands mais seulement voilà le cochon ne veut plus rentrer. Alors la petite bonne femme essaie de trouver un moyen de le faire rentrer à la maison mais personne ne semble vouloir lui obéir. A la fin, le petit cochon finira quand même par rentrer à sa maison. Le schéma répétitif de ce conte a permis aux enfants de suivre l’histoire et d’être dans l’attente des mêmes dialogues répétés plusieurs dans le conte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séance du 09 Février

Pour cette séance, nous leur avons proposé un petit jeu sur le schéma du cadavre exquis en lien avec l’histoire qu’ils avaient inventée à la dernière séance.

Nous avions donc écrit sur des petits bouts de papiers des noms d’animaux (ceux présents dans leur histoire), des adjectifs, des verbes et des compléments de noms. Chaque enfant tirait donc au sort 4 bouts de papier et nous leur lisions la petite phrase que cela faisait en les assemblant. C’était pour la plupart des petites phrases rigolotes :

Un tigre maladroit se cacha dans le jardin.

Un loup têtu mangea dans l’armoire.

Un dromadaire affamé se lava avec un petit chaton.

Un chien énervé sauta au milieu de la forêt….

Les enfants pouvaient ensuite choisir le coloriage (car nous avions remarqué qu’ils appréciaient cette activité) qui représentait l’animal qu’ils avaient tiré au sort et essayaient de dessiner la situation de leur phrase. Mais les enfants ont colorié leurs dessins sans illustrer la situation dans laquelle se trouvait leur animal. C’était un exercice un peu dur car tous ne se souvenaient pas de leurs petites phrases et ils n’avaient pas forcément envie de la représenter.

Mais cela n’a pas empêché que leurs coloriages soient très réussis !

Pour finir, nous avons lu un livre pop-up La maison hantée de Jan Pienkowski, qui raconte l’histoire d’un vieil homme propriétaire d’une étrange maison et qui tombe malade. Le docteur arrive et voit qu’il se passe de drôles de choses…Les illustrations sont très ludiques et ont beaucoup amusé les enfants qui ont pu manipuler le livre (avec précaution!) à la fin de la lecture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La soupe au caillou d’Anaïs Vaugelade

Une nuit d’hiver, un vieux loup s’approche du village des animaux. Il frappe à la première porte qui est celle de la poule. Elle n’ose pas lui ouvrir de peur de se faire manger. Mais le loup prétend le contraire. Maintenant il est vieux et n’a plus une seule dent. Il veut simplement se faire une soupe au caillou. Tous les animaux du village viennent et se rendent chez la poule en voyant le loup. Tous rapportent un légume à mettre dans la soupe au caillou pour donner plus de goût.

Plein d’animaux rigolos et subtils en même temps. Cette histoire plaît beaucoup aux enfants car le loup est gentil, les autres animaux lui viennent en aide sans vraiment le vouloir au début, c’est ce qui donne tout son charme à l’histoire.

Les illustrations sont également très belles, réalisées à l’aquarelle, elles ont une certaine douceur. Les traits humoristiques des personnages permettent à l’histoire de ne pas devenir trop grave, mais plutôt de traiter avec légèreté le sujet. Autour de la confection d’une soupe au caillou, on apprend à partager, on s’inquiète les uns pour les autres. Ce sont ces valeurs de partage et la ruse du loup pour obtenir une bonne soupe de légumes qui plaisent aux enfants et les font rire.

Le canard fermier de Martin Waddell

 Le Canard fermier est l’histoire d’un canard qui vit dans une ferme et qui fait tout le travail pendant que le fermier se goinfre de chocolat dans son lit. Les autres animaux ont pitié du pauvre canard et décident de chasser le fermier, à la fin tous les animaux travaillent main dans la main ou plutôt patte dans la patte afin de faire vivre la petite ferme. Les enfants ont beaucoup aimé l’histoire à cause des formules répétitives présentes tout au long de l’histoire : en effet le fermier au début de l’histoire répète « ça va le travail » et le canard répond toujours « Coin coin », après quelques pages les enfants répondaient « Coin coin » après qu’on ait posé la question. De plus dans cette histoire les animaux ne parlent pas, mais leurs paroles sont leurs bruits traditionnels, quand la vache parle elle dit « meuh meuh », quand c’est la poule elle dit « cot cot », et donc nous avons fait participer les enfants en leur demandant d’imiter le bruit des animaux.

En résumé, la lecture de cet album a beaucoup plu aux enfants car elle leur a permis de participer à l’histoire.

Plouf de Philippe Corentin

C’est un album pour enfant qui se présente dans un format original, il se déplie dans la hauteur.

L’histoire est celle d’un loup affamé qui aperçoit au fond d’un puit un fromage. Il décide d’aller le chercher  mais il tombe dans l’eau et il y reste coincé. En plus d’être tombé, il est énervé car il se rend compte qu’il n’y a même pas de fromage.

Tout le récit se déroule au fond du puit, où des animaux vont défiler et à leur tour se faire piéger et rester coincés dans le puits.

C’est une histoire vraiment rigolote et comme elle se passe dans un puits, le format en hauteur lui donne beaucoup de profondeur et cela amuse les enfants. Les illustrations restent dans le côté humoristique et elles font rire les enfants et peut être aussi les grands (enfants).

Une histoire de plus sur un loup affamé qui réussit à berner un cochon mais qui finalement ….CHUTTTTT il faut aller lire l’histoire pour savoir la fin.

Séance du 01 février

Durant la séance du 1er février, nous avions décidé de continuer l’histoire commencée les séances d’avant et de commencer les illustrations.

Nous avons débuté la séance avec la lecture d’un album, le conte de La cocotte qui tap-tip-tope, de Cécile HUDRISIER (illustrations) et Coline PROMEYRAT, qui est l’histoire d’une petite mamie pauvre, qui est obligée de ranger sa cocotte car elle n’a plus assez d’argent pour cuisiner, sa cocotte décide de l’aider et va voler les gens du village et surtout le roi. A la fin, la petite mamie n’a plus besoin de ranger sa cocotte et peut cuisiner. Nous avons choisi ce conte pour son rythme et son caractère répétitif qui plaît beaucoup aux enfants.

Ensuite, nous leur avons proposé de continuer la rédaction de l’histoire, mais ils n’étaient pas très réceptifs, nous avons donc décidé de leur laisser le choix des activités. Certains voulaient dessiner et d’autres voulaient qu’on leur lise des histoires. Nous nous sommes donc réparties en plusieurs groupes. L’une d’entre nous, avec l’éducateur, lisait des histoires aux enfants qui le souhaitaient, tandis que d’autres ont commencé les illustrations de l’histoire avec notre aide. Travailler avec les enfants par petits groupes est plus facile pour parler avec eux et développer leurs idées, car certains n’osent pas toujours le faire devant toute la classe. L’une d’entre nous à réussi à continuer un peu l’histoire avec l’un des enfants.

Nous avons enfin clôturé la séance avec la lecture de De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, de Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch (illustrations), un album très drôle, que les enfants ont aimé et à travers lequel ils ont pu s’exprimer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séance du 01 Février

Nous avons choisi de faire découvrir ou redécouvrir aux enfants les histoires de Plume, petit ours blanc intrépide vivant au Pôle Nord écrit par Hans de Beer.

La première histoire que nous avons lue de ses aventures est Plume aux pays des tigres. C’est un petit clin d’oeil à l’un des enfants qui adore les tigres !

Pour cette séance de lecture les enfants étaient bien excités. Nous avons même eu droit aux rugissements très bien imités de quelques enfants. Un instant, on a cru qu’il y avait véritablement des tigres dans la classe….

Tous les enfants n’étaient pas forcément enchantés qu’on leur lise cette histoire mais finalement plusieurs d’entre eux l’ont bien aimée.

Nous avons décidé d’écrire une autre aventure de Plume et le petit tigre (Babrak) avec les enfants. Ils avaient des idées intéressantes et leur histoire s’enchaînait bien.

Vous pouvez donc lire les aventures de Plume et l’attaque des chiens-loups :

« Plume et Babrak vont rencontrer un dromadaire. Puis un éléphant rose. Babrak allume un feu pour éloigner les chiens-loups qui voulaient les attaquer. Mais avec la chaleur un des igloos s’écroula. Les chiens-loups conduisent un 4×4 et écrasent l’igloo qui explose en mille morceaux. L’éléphant souffle pour repousser les chiens-loups qui s’envolent. Plume reconstruit les deux igloos avec le dromadaire, le lion, l’ours et le phoque. Ils construisent un igloo immense pour tous les animaux avec une grosse porte. Pour fêter leur nouvelle maison, les animaux dansent le rock, et chantent : « colchiques dans les prés » et « le lion est mort ce soir », et pour finir, ils chantent tous : « recette contre la faim ».                                                                                                                                                                                                  « 

Nous nous sommes quittés en chanson car les enfants voulaient absolument nous faire découvrir la dernière chanson qu’ils avaient apprises : « Recette contre la faim ».

Blog Stats

  • 22 863 hits

Calendrier

février 2012
L M M J V S D
« Jan   Mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829